suivez moi

présentation

vendredi 6 septembre 2019

Calculatrice










Ce n’est pas le qualificatif d’une personne mal intentionnée ! 
C’est tout simplement une machine à calculer, merveille de la technologie Nippone. En la regardant de plus près, je me suis demandé dans quelle branche s’orientaient mes enfants ? Ingénieurs à la NASA, ou bien chercheur en physique quantique ? 
Je n’ai probablement pas été assez poursuivi par mes études, sinon, j’aurais su mettre en marche et utiliser ce concentré de technologie qui s’apparente à un tableau de bord d’Airbus. Une formation spéciale me semble nécessaire, voire, indispensable...
Je ne parle pas de calculer le logarithme Népérien d’un nombre premier, ni d’en extraire la racine septième ! Simplement  d’effectuer les quatre opérations de base… Comment ont fait les Égyptiens, les Mayas et autres Romains pour venir à bout des nombreux calculs auxquels ils ont dû faire face, pour concevoir les ouvrages d’art que nous connaissons ? 
La géométrie descriptive pouvait suffire ; mais alors comment ont fait, Galilée et  d’autres scientifiques, sans ces calculatrices ? La réponse est simple, beaucoup d’imagination, de logique et d’inventivité. 
C’est avec cette même ingéniosité qu’un homme, a inventé et mis au point une calculatrice, une merveille de mécanique, maintenant pièce de collection. Il en existe très peu dans le monde ; beaucoup n’ont pas résisté aux années.








Celle que je possède est à peine plus jeune que moi et roule parfaitement des mécaniques. C’est un bijou de précision mathématique, la plus petite jamais construite, une authentique CURTA, deuxième génération. Pour l’utiliser, rien de plus simple, il faut juste maîtriser un peu le calcul mental. 
Le tout premier modèle a été mis au point par Kurt Herzstark dans le camp de concentration de Buchenwald.

Ça force le respect !

Pour en savoir plus, c’est ici, ou





14 commentaires:

  1. Eh bien je ne savais pas que ça existait, ou avait existé... Il faut dire que j'ai toujours cru être ennemie du "calcul". Or il se trouve que je suis assez bonne encore (je dis encore car sans entrainement) pour le calcul mental et pour des calculs pas trop ardus mais qui en déconcertent pas mal. Par contre, dès qu'il y a une "règle" à appliquer, ou une méthode, genre le casse-tête (pour moi) des fractions ou racines carrées, je rends mon tablier :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne se sert pas des racines carrées tous les jours ! Mais à l'heure du passage à l'euro, faire de tête, une multiplication par six, puis par sept, a été très utile.
      Le calcul mental, c'est comme la gymnastique ; pour avoir et garder la forme, il faut pratiquer régulièrement.
      Dans mon boulot, je suis le seul à encore "poser" mes opérations. J'ai toujours un crayon sur moi.

      Supprimer
  2. Bel outil collector. Tout ce que tu écris est tellement vrai que j'ose te demander si tu sais où sont passées nos tables de multiplication,nos pi= 22/7 et r=7/4 ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je confirme, bel outil ! Et en parfait état de fonctionnement, avec sa notice (ce qui est plus rare). Nos tables de multiplication sont fichées dans notre mémoire d'écolier. La table de trigonométrie, autorisée pour le BEPC est presque totalement oubliée, ne subsiste que trois ou quatre sinus et cosinus d'angles remarquables.
      Pythagore et Pierre Dac : le carré de l'hypoténuse parlementaire est égal à la somme de l'imbécilité construite sur ses deux extrêmes :)
      pi, en comptant les lettres de cette phrase :"que j'aime à faire connaître ce nombre utile au sage immortel Archimède". On obtient une approximation, tout comme 22/7. Par contre, r=7/4 , je sèche ?

      Supprimer
  3. ah que j'aimerais posséder cette merveille, hélas les offres atteignent des prix astronomiques et les chinois ne semblent pas d'être intéressés à sa copie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai vu les prix de cette merveille, sur un site de vente bien connu. Et là, je suis scotché ! Le mien, de prix, était quasiment dérisoire.
      J'avais brièvement utilisé cette machine, lorsque j'étais en sixième et cette ingéniosité m'avait fasciné. Lorsque, trente ans plus tard, on m'en proposa une, je fis affaire immédiatement.

      Supprimer
  4. Magnifique ! J'aimerais avoir la même ! C'est un petit bijou cette calculatrice, Xoulec ! :-)
    J'ai toujours été bonne en calcul mental, ça devrait faire pour moi, alors ! :-)
    Belle semaine à toi, Xoulec. Bises altiligériennes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est en lisant la notice d'utilisation, que j'ai vu qu'il fallait maîtriser le calcul mental, pour s'en servir judicieusement. La simplification est de mise aussi. Un vrai bijou... ! L'utilisation en est très simple.
      Belle semaine, un peu fraîche, ce matin brrrrr.
      Bises Puydômoises

      Supprimer
  5. Grrr...un commentaire de quinze lignes parti à la trappe !
    J'ai pas le courage de tout reprendre.
    mais le coeur y est !

    Bisous de
              e    S     t
            l                      i
        é                         n  
    C                                    e¸¸.•*¨*• ☆ 

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne compte plus tout ceux que j'ai vus disparaître chez toi (que j'ai toujours retranscrit, même à des heures tardives). Cela m'est arrivé trois ou quatre fois, mais c'est rageant ; alors depuis, je sauvegarde toujours, même s'il s'agit de trois lignes( y compris celui-ci ;)
      Bon, je vais répondre à ton commentaire disparu...
      Tu as raison, quel bel objet de collection ! Tu en as peut-être utilisé une ? Beaucoup d'écoles en étaient pourvues.
      C'est une machine extraordinaire, car elle ne remplace pas le raisonnement du calcul ; il faut savoir calculer, pour s'en servir et on peut faire des progrès en calcul mental.
      EX : pour multiplier par huit, pour éviter de faire huit tours de manivelle (qui useraient la mécanique)on peut faire un tour en dizaine et deux tours négatifs en unité. Soit 8=10-2. Au total, trois tours de manivelle. Je ne sais pas si je suis très clair... Un jour (peut-être) je te montrerai.

      Supprimer
  6. Argh, je viens d'envoyer un commentaire avec un autre compte, un copain qui a utilisé mon ordi...
    Si tu pouvais l'effacer. Mais de toute façon je ne le vois pas apparaître.
    Je disais que j'avais été affole aussi par les calculatrices de mes enfants.
    Et que la tienne est un très bel objet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aucun autre commentaire n'est arrivé.
      Ce qui me désole le plus, c'est qu'il faut changer presque chaque année ; un modèle différent, suivant l'orientation...
      Sur la photo de gauche, c'est un modèle connectable à un ordinateur ; pas celle de droite. Alors, je ne parle même pas de la mienne ...!
      "Manivelable", au quart de tour :)

      Supprimer
  7. Le calcule de l'école, j'ai oublié, mais pas pour le boulot et je préfère toujours un bon morceau de bois et un crayon pour les petits calcules

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est plus simple, quand on a de quoi écrire, avec soi ;)

      Supprimer