suivez moi

présentation

mardi 29 janvier 2019

Au voleur ...














Il y a deux sujets que je n’aborderais jamais sur les blogs, la religion, la politique, l’argent. Tout cela sent trop mauvais. Mais que reste-t-il ? Tout comme pour le billet de mon amie de la nuit,  les mots ne me viennent plus, plus de grain à moudre au moulin de mon cœur…
 
Voler de ses propres ailes n’est pas chose aisée. Qu’écrire, quand les mots ne viennent pas ? Mais où est donc passé l’inspiration ? Je dois dire qu’arrêter le blogue m’a déjà traversé l’esprit, alors que je viens juste de commencer. Peut-être, suis-je mieux à ma place de commentateur ? J’avoue que c’est plus facile ; le sujet est fourni, libre à soi de commenter, ou pas. Il suffit juste de s’imprégner du texte et de se laisser transporter par la magie des mots. J’ai beaucoup pratiqué cet exercice chez Célestine. C'est même chez elle que j'ai pris mon envol. 
Voilà, ça y est, tout doucement, un texte commence à prendre forme…
C’est donc cela, le syndrome de la page blanche ? L’espace d’un instant, j’ai eu des sueurs froides. J’ai bien cru que j’étais atteint de leucosélophobie. Je suis rassuré, c’est beaucoup moins grave.

20 commentaires:

  1. Je ne sais pas écrire et se mesurer à Célestine est comme traverser l'atlantique sans savoir nager. Mais si tu ne veux pas aborder (ce que je comprends) deux sujets, dis nous donc celui que tu abandonnes. ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'image de la traversée de l'atlantique à la nage , en solitaire, est très juste... Je ne cherche pas à me mesurer à qui que ce soit.Je connais mes limites. Mince, j'ai mis trois sujets ! Un lapsus? Une erreur? En tout cas, aucun des trois !

      Supprimer
  2. Perso, je ne sais pas ce qu'est l'inspiration. J'écris chaque fois que j'ai le désir impérieux d'exprimer quelque chose, et de le partager, et ce quel que soit le sujet. Ça ne signifie pas que les mots jaillissent facilement pour autant (j'en avais déjà parlé d'ailleurs sur le blog). Je crois au travail et à la rigueur, à la concentration, au temps long. A la profondeur. C'est pour ça que je rejette tous les devoirs obligés et autres exercices de virtuosité. Je ne cherche pas la virtuosité, uniquement la vérité, avec mes mots, les miens. On peut faire de jolies choses avec les mots des autres, mais ils ne sont pas Ma vérité.
    Sinon, je ne crois pas qu'il y ait de mauvais sujet, il n'y a que de mauvais textes. Et je cite souvent Jean d'Ormesson qui se mettait de bon matin à son bureau et y restait chaque jours le même nombre d'heures (6 ou 7) et concluait "quand j'ai écrit 15 bonnes lignes, je suis bien content". Tout est là pour moi: être exigeant mais pas pressé.
    Et enfin, contre le syndrome de la page blanche, il existe un remède imparable: écrire sur du papier COULEUR!!!
    Bises bleues (ma couleur fétiche)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est chez toi que j'ai lu cette citation de Jean d'Ormesson. Je me souviens bien de mon commentaire, de mon brouillon d'alors...
      Je ne sais pas aligner trois mots si je n'ai pas ce que j'appelle "l'inspiration". Je devrais dire plutôt, une idée de départ et de savoir qu'elle est bonne.
      Le travail, la rigueur, la concentration ? C'est peut-être pour cela que j'étais "mauvais" à l'école ! Je crois que j'ai plus "travaillé" chez toi ou Célestine que pendant toute ma scolarité.
      J'ai confiance en moi, je vais me refaire ;)

      Bises confiantes

      Supprimer
    2. Complément de commentaires...
      Je suis conscient du travail à accomplir pour "pondre" un texte.
      Je sais aussi que l'on peut écrire sa vérité avec des mots imposés (c'est plus difficile).
      Je crois à l'inspiration, comme l'on croit à l’horoscope, quand ça nous arrange... Comment expliquer que ce matin,
      -j'ai écrit ce complément,
      -j'ai écrit un brouillon pour Célestine,
      -deux textes pour moi et le début d'un troisième.
      Malheureusement, Michel Legrand ne m'inspire pas, d'où mon silence, chez toi.
      Bises inspirées

      Supprimer
  3. Bonjour à vous trois,
    j'aime particulièrement les mots de La Baladine. Comme toi je crois au travail et à la rigueur, les textes qui "me jaillissent" sont rarissimes.... sinon, même pour une note comme la dernière, c'est ré écrit plusieurs fois, relu, re écrit. Les mots sont importants aussi, choisir le mot juste.
    Pour ce qui est des "devoirs" (d'écriture, je suppose), j'en fais quelques uns,mais toujours "à ma sauce" (à l'école j'avais de très mauvaises notes en rédac, je ne voulais jamais suivre les consignes)...
    Et puis pour répondre à Chinou, il me semble que la dernière des choses seraient de se "mesurer" à qui que ce soit! Comparaison = poison! Chaque style est unique, et ce n'est pas parce qu'il y a tant et tant de personnes qui écrivent que l'on peut dire que telle écrit "mieux" que d'autres... Cela dépend du lecteur, de la lectrice, le texte est bon aussi s'il est aimé, et on ne peut pas plaire à tout le monde... et en particulier sur les blogs, où il y a quelque chose "en plus"... et sans ce petit plus, y aurait-il le même intérêt?
    Et voilà.... une fois de plus je suis hors sujet! zéro pointé, Ambre!
    Bonne journée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Zéro pointé ! Hors sujet ? Pas du tout ! Je sais bien que les textes ne vont pas me tomber du ciel, tout cuits, prêts à publier. J'ai juste eu un "flottement" quand j'ai voulu m'essayer à écrire quelque chose, sans idées précises. Je me suis revu, au collège, devant ma feuille blanche. Mais, ce matin, j'ai eu une idée...

      Supprimer
  4. Nous sommes tous différents. Nous avons des routines, ou pas. Nous attendons l'inspiration ou nous l'appelons. Ou elle nous envahit toute seule et là, nous nous y soumettons. Je déteste les concours etc, ou les défis, parce que je n'ai jamais été intéressée par la compétition, mais en même temps j'ai remarqué que participer à un challenge d'écriture me forçait à m'aligner sur un sujet que je n'aurais pas choisi, et ça me fait découvrir un petit coin de ce que j'avais en moi et n'utilisais pas... Tu pourrais te dire "je vais écrire sur les lapins" et tout peut en sortir : un lapin de peluche,un lapin réel, un lapin de cauchemar, une gibelote délicieuse, un col de fourrure... :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Écrire sur les lapins ! En voilà une idée ! :) Pour le coup, l'inspiration m'en a bien posé un, de lapin...
      Je ne suis pas très fan des défis d'écritures. Cependant, j'en ai relevé quelques-uns (toujours chez Célestine) de ceux que je "savais" intérieurement qu'ils étaient à ma portée et je me suis régalé, à chaque fois.

      Supprimer
  5. Bonjour Xoulec. Déjà tu as essayé. Et puis tu as réussi. Je crois que l'écriture c'est comme une nécessité de dire des choses, en plus facile, car on peut mesurer, peser (on ne le fait pas toujours) avant de poser ses mots dans une oreille attentive ou pas, mais qui en retirera quelque chose. Continue, tu es bien parti. Il n'y a que le premier pas qui coûte. Tu as bien appris à marcher, alors suis tes mots comme tu as suivi tes pas. Pour moi qui aime te lire, j'y puiserai toujours quelque occasion de partager. La page blanche, tu sais, c'est souvent qu'elle est au rendez vous ! Bonne journée à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Délia.
      Ce conseil est fort judicieux, suivre mes mots comme mes propres pas... Quand je vois où mes pas m'ont mené... Alors, je devrais y arriver. J'ai même une idée qui a germé, ce matin...

      Supprimer
  6. Moi c'est tout le contraire ; je déborde d'idées et de créativité. Je n'aurai jamais assez d'une vie pour écrire tout ce que j'ai à écrire (et dire tout ce que j'ai à dire) ; et hormis les trois sujets qui te posent problème, il y a un nombre considérable de sujets sur lesquels on peut échanger, étudier, rigoler. Ne perds pas espoir, l'inspiration va venir d'un seul coup, saisis-toi alors de ton porte-plume et pianote sur ton clavier -tes goûts musicaux, les films que tu as vu récemment au cinéma (la télé c'est de la merde) -la région où tu as grandi -les derniers paysages magnifiques que tu as vu -ton parcours professionnel -les BD de ton enfance -etc. etc. Ça va venir, concentre-toi......................

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce qui me plaît, sur ton blog ! Ça fourmille, ça grouille, c'est varié, ça vit ;) Bon, je me sens bien regonflé, maintenant. J'ai juste eu un petit coup de "mou", mais ça va aller. je me connais bien, je sais comment je fonctionne, je vais me refaire. ;)

      Supprimer
  7. Tu sais quoi ? Moi aussi je sèche un peu ce soir, à commenter ton billet...
    Moi qui étais tellement sûre que tu serais intarissable ... ;-)
    Mais ne t'inquiète pas, même si je ne connais pas l'angoisse de la page blanche sur mon blog, c'est plutôt toi qui es dans la norme.
    Moi ça va faire dix ans que je blogue et je n'ai jamais éprouvé ça, une vraie extraterrestre...
    Allez mon poulain, remets toi dans les starting-blocks !
    Bisous du soir
    •.¸¸.•*`*•.¸¸🖤

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne vais pas décevoir mon entraîneuse ! Non mais, ça ne va pas Xoulec, On ne dit pas ça ? Mille excuses Célestine ! Je ne vais pas décevoir ma meilleure professeure de français, Une extra céleste...
      Allez, je m'y remets. Dans quelques jours, il n'y paraîtra plus... ;)
      Bise vespérales

      Supprimer
  8. Le syndrome de la page blanche revient invariablement, il ne faut pas que cela t'inquiète. Tu auras aussi envie de fermer ton blog, de te dire mais diable pourquoi je l'ai ouvert, je n'ai rien à dire, et puis tu te mettras à écrire, et plus tu écriras, et plus tu auras des choses à dire, les mots s'aligneront sans se poser de questions. Oui, tu verras, Xoulec. :-)
    En attendant, je te souhaite une bonne nuit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour la bonne nuit, elle fut excellente, puisque j'ai pu faire une grasse matinée jusqu'à 6h30, en pleine semaine :)
      C'est un de mes défauts, ou de mes qualités, c'est selon, j'ai toujours aimé réussir les choses du premier coup. parfois, cela fonctionne, parfois pas. Merci pour tous ces mots de soutiens.
      Un petit moment de découragement a déposé un voile d'incertitude...
      J'ai simplement voulu le mettre par écrit...

      Supprimer
  9. Bonjour. Je découvre votre blog et j'y retrouve quelques connaissances de blog. Je trouve toujours extraordinaire cette toile qui se tisse entre ces blogs. Pour ce qui est de la page blanche, je crois tout simplement qu'un blog doit vivre au rythme de ce qui nous vient sous nos plumes. Si cela ne vient pas...tant pis. On reprendra plus tard. Belle journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Si je ne me "force" pas un peu, je n'écrirai jamais rien(j'ai toujours fonctionné comme ça). Mais, j'ai eu une idée et ce matin l'inspiration était au rendez-vous.
      Bon week-end

      Supprimer