suivez moi

présentation

dimanche 3 février 2019

jaloux

« Merciiiiie »

C’est le mot qu’elle me glissa au creux de l’oreille en m’embrassant…
Il faut dire que l’exercice était plutôt dangereux et je m’étais donné du mal… Tenter de séduire cette femme, tout en prenant garde aux foudres du mari… Mais là encore, ce fut d’autant plus facile que le mari en question n’avait pas les moyens d’un foudroiement… 
Je ne suis pas suicidaire, tout de même ! Non seulement, j’avais à cœur de réparer une injustice, mais c’était assez jubilatoire de vaincre mon adversaire avec ses propres armes.
Il venait, accompagné de sa femme, qui ne l’était plus devant le maire, pour « voir » ma petite sœur, qui, si elle avait voulu, l’aurait fait marcher à genoux. Nous avons une certaine morale, chez nous ! Et qu’il prenne son ex pour une cruche, me révoltait. Je dois avouer aussi, que son charme ne me laissait pas insensible… Nous en parlions, ma sœur et moi et nous étions d’accord… C’est là que j’intervins, tout en douceur et subtilités. J’allais donc jouer à un jeu d’anges heureux… Nous jouâmes à ce jeu, elle et moi. Et bien qu’aucunes règles n’aient été posées, elle les comprit immédiatement. Les petits clins d’œil complices me le confirmaient et m’y encourageaient. Rapidement, les « visites » s’espacèrent, Je  sentais qu'il enrageait, ma petite sœur y mit le point final. 
Le mien, de point, fut ce long « merciiiiie » encore si doux, qu’elle murmura à mon oreille…

Non mais, dans notre campagne perdue, on a des principes !


11 commentaires:

  1. Réponses
    1. parfaitement déminé... J'ai bien refroidi ses ardeurs :)

      Supprimer
  2. Et tu leur as peut-être rendu service, le mari, voyant sa femme attirée par un autre homme, et un autre homme attiré par sa femme, a réalisé que sa femme était désirable, et qu'il ne voulait en aucun cas la perdre... :-)
    Beau dimanche à toi, Xoulec.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que c'est à elle que j'ai rendu service. Elle ne se faisait guère d'illusions. Arroser l'arroseur, m'a beaucoup plu, en plus,"IL" nous prenait pour des "ploucs" du Cantal. Alors, c'était une façon de lui montrer qu'il ne faut pas se moquer ses gens... J'en garde un très bon souvenir...
      Beau dimanche sous la neige

      Supprimer
  3. Si j'ai bien compris, il draguait ta soeur ? Ce que je n'ai pas compris, c'est en quoi ce « dragueur » faisait quelque chose de mal, puisqu'il était divorcé. Désolée de chercher la petite bête, mais j'essaie juste de reconstituer l'histoire pour comprendre ta vengeance, celle de ta soeur, celle de sa femme...
    Cela dit, au niveau du style c'est extrêmement bien écrit ! je suis fière de ton réussissement mon fillot !
    Bisous mon ami du soir
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils étaient divorcés, mais vivaient toujours ensemble (oui, c'est bizarre) Il n'aurait pas dû dire qu'ILS étaient libres. Enfin, surtout lui...
      Il sortait avec ma sœur, ce zouave ! Et pensait bêtement que N ne voyait rien ; par ailleurs, il me trouvait un peu trop "intéressé", auprès de SA femme. Moi, j'avais les infos par ma petite sœur;) Et comme nous trouvions cette façon de se comporter pas très loyale, Je me suis dévoué à le rendre jaloux. J'y parvins très facilement, puisqu'il l'était dèjà.
      Si cela n'avait été que de la drague, il n'y aurait pas eu de quoi fouetter un chat. Ce n'était pas vraiment une vengeance, plutôt une leçon. Je crois pouvoir dire que N a apprécié que nous donnions cette leçon, particulière. Ce merciiiiie à mon oreille a été le plus doux des mercis, car il était sincère.

      Supprimer
    2. J'en oublie la plus élémentaire des politesses. MERCI, pour tous ces cours du soir, que j'aie pris chez toi, ma belle amie.
      je t'embrasse

      Supprimer
    3. Quel sinistre c... , ce N ! Mais pourquoi restait-elle avec lui s'ils étaient divorcés...il y a des gens qui font des trucs décidément très bizarres...
      Mais je comprends mieux l'histoire. ce type avait besoin d'une bonne leçon d'humilité...
      Bisous mon ami. Me revoilà dans mes pénates pour une semaine, les commentaires du soir vont pouvoir reprendre ... ^^
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  4. Salut Didier ! j'ai tardé à déposer un commentaire sur ton texte car je
    voulais voir si quelqu'un t'écrirait qu'il n'y a pas de "e" à merci. C'est rigolo, que tu ne l'aies pas rectifié ; c'est peut-être de l'humour ; pas facile de comprendre toutes les subtilités dans les textes. Sinon, tu écris bien. C'est agréable, les blogs des belles écritures. J'aime. C'est encore mieux lorsqu'il y a de l'humour.
    Bises de La Rochelle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Éliane Roi,
      Un "e" à merci ? Un "e" à merci ! Ah oui, c'est parce que j'ai voulu féminiser ce merci-là, tellement doux... :)
      Je prends tous les compliments comme un cadeau, merci !
      Bises du Puy de Dôme

      Supprimer