suivez moi

présentation

samedi 20 juillet 2019

Bibliothèque









-Dis donc, Xoulec ! Tu n’as pas honte, de te prélasser  de la sorte ?
-Ben, non ! Tu vois bien, je suis confortablement installé sous le tilleul, j’infuse…


- Mais au fait, qui es-tu, pour me demander des comptes ?

-Je suis ta conscience.

-Tu veux plutôt dire, mon inconscience ? Une sorte de Gémini Cricket, comme celui qui officie chez Célestine et que j’ai mis un temps fou à identifier…

-Non, je suis juste ton autre toi, celui qui partage ce même corps, ton côté pile.

-Ah oui, mon côté face est le capitaine de ce radeau qui me méduse !

-Effectivement, c’est toi le capitaine, oh capitaine. Mais je me dois de te rappeler que tu as une bibliothèque à fabriquer…

-Merci, mais tu devrais savoir que je suis comme la cigale de la fontaine ; j’attends que la bise vienne. Je suis plus à l’aise pour travailler. Ce n’est pas que je sois fainéant par ici, mais il fait si chaud à midi…

-Dis donc, tu ne serais pas un peu du sud ?

-heu, du sud, du sud, du sud de quoi ? Et qu’est-ce que tu insinues, par-là ? Je te rappelle que j’avance. Ce n’est pas une évidence, mais j’avance... Débiter un mètre cube de bois ne se fait pas en trois coups de cuillère à pot… Tout d’abord, définir ce que je veux réaliser, j’en ai déjà parlé : une bibliothèque louis XVI.
 




 








 Il faut ensuite répertorier toutes les pièces qui la composent, sur une fiche de débit. Tracer chaque morceau sur les planches de frêne et ensuite, procéder au débit, proprement dit. Attention les doigts !


 






 




 Voilà, après plusieurs heures à tronçonner, déligner, j’ai terminé ma bibliothèque. Euh, enfin, j’ai terminé le débit. Elle est là !



 
 






  N’est-elle pas belle !




Ah oui, j’oubliais ! Moi, j’ai l’image dans la tête… Pour vous, il va falloir attendre encore. J’aime laisser le temps au bois de se stabiliser avant de le mettre en œuvre ; opération qui ne débutera pas avant l’hiver. Je suis un gars lent, mais ça aussi, je l’ai déjà dit. 
De plus, en cours de route, je trouve le moyen de m’ajouter des ouvrages supplémentaires, comme ce superbe feuillet que je destine à la fabrication d’une palette de peintre. Si d’aventure en aventure, je croise le chemin de Chinou, ce sera pour elle…



 










Il ne me reste plus qu'a le raboter, chantourner, un coup de ponçage et je le remise dans un coin du garage.

10 commentaires:

  1. Plus qu'à... oh ciel, prolonge donc la sieste dans le hamac, et laisse plus qu'à à plus tard :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que je me suis employé à faire... et c'est le "plus qu'a" que j'ai remisé dans le garage...

      Supprimer
  2. Je vais de découverte en découverte :
    Du Sud, dis tu (mais pas le même que le mien)
    Talentueux ébéniste créateur ...bonjour le travail de précision dans le dessin pour être au top dans les mesures et la découpe;
    Geminini Cricket ....le mystère reste entier.
    Gars lent ? je ne me souviens pas de l'avoir lu sur tes pages. Mais Galant, je le découvre en lisant que tu as pensé à moi en travaillant le bois. J'aime les mains qui travaillent et j'espère que tu as demandé à quelqu'un de ton entourage de photographier les tiennes en besogne, c'est plus interessant qu'un corps affalé dans un hamac .
    Allez, passe un bel été et si tu procastines, sutout ne culpabilise pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !
      Du sud, c'est parce que je comprends l'occitan...;) Le massif-central, pour les gens du midi, c'est déjà le noooooooooord.
      Merci pour le "talentueux" ! Je n'ai aucun "coup de crayon". Le dessin industriel est le seul que je sais faire, et encore ! Pourtant, opération indispensable pour la réalisation de l'ouvrage ; je ne respecte pas toujours ma première idée.
      Gémini Cricket, est un clin d’œil à Célestine...
      Gars lent ? J’exagère souvent... J'aime bien ce jeu de mots.
      J'ai "sauvé" deux chutes, inutilisables pour mon ouvrage, le veinage est trop nerveux ; mais pour une palette, c'est top !
      Quant à mes mains ? J'y penserai, pour la suite... Pour l'heure, elles étaient occupées à photographier mon fils, affalé dans le hamac.

      Je ne culpabilise pas du tout. :) Je ne suis pas un "bête" de travail.

      Bel été à toi aussi.


      Supprimer
  3. Salut Didier ! J'étais sous la pluie salvatrice (pas une goutte d'eau
    depuis trois mois dans mon département !). ENFIN !
    Je te trouve bien courageux de bâtir un meuble par cette chaleur.
    Je trouve même ton fils courageux d'être dehors dans le hamac à des 35/39
    degrés. Moi, ça me tuerait. Je suis bien à 22 degrés ; au-dessus, j'ai
    chaud.
    Tu écris bien ; écris plus souvent, mon ami. Mets des photos, de la
    culture, de la littérature, du social, du patrimoine, des balades, de la
    créativité. Qui es-tu ? Que fais-tu ? Loup y es-tu ? T'es dans quelle
    région ?
    J'espère que tu mettras des photos de ton meuble une fois fini.
    Grosses bises !
    Je retourne dans le frigo...

    Cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai pris mon fils en photo, dimanche dernier ; ici en Auvergne, les températures étaient supportables. Comme tu peux le voir, il portait même un sweet (Il avait froid :)). Ce n'était plus le cas, quelques jours plus tard...
      Merci pour le compliment ! Chaque fois que l'on me dit que j'écris bien, je n'en crois pas mes oreilles/yeux !!!
      Ma bibliothèque fera l'objet de plusieurs billets, suivant l'avancée des opérations.
      Quand il fait très chaud, je ne fais absolument rien, je m'repose, je suis très heureux ainsi...
      https://www.youtube.com/watch?v=lUq0xdUcOJE
      Si tu retournes dans le frigo, n'oublie pas de fermer la porte, pour éteindre la lumière... ;)
      https://www.youtube.com/watch?v=kN10BBGsY8U

      Merci de ton passage,
      Bise puydômoise

      Supprimer
  4. A en juger le croquis, ou le plan, cette bibliothèque va être superbe, mais elle va te demander certainement beaucoup de travail. J'ai hâte de voir son évolution et bien sûr de la voir finie !
    Bonnes vacances, Xoulec ! Bises altiligériennes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Effectivement, beaucoup de travail en perspective. Environ 200 heures, peut-être plus, je n'ai plus trop l'habitude d'évaluer précisément et puis, pour moi, je ne compte pas.
      Je ne sais pas si elle sera superbe, mais en tout cas, elle sera comme je la veux. En bois clair, d'une teinte naturelle, et aux dimensions adéquates.
      Bises Puydômoises

      Supprimer
  5. https://www.youtube.com/watch?v=f317gvBq26Q
    paresseux bien laborieux et talentueux, quelle chance tu as de savoir créer

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fernand Sardou ! Je m'en souviens, merci !
      Une chance, oui, par rapport à celles et ceux qui ne savent pas.
      En fait, savoir créer, me vient depuis l'enfance ; je trouve même cela "normal".
      Petit, avec mes frères, nous fabriquions nos jouets (pas tous) en bois. Des modèles simples et basiques, arcs, flèches, épées avec des baleines de parapluie, sifflet en frêne, luge, caisse à savon et d'autres qui ne fonctionnaient pas toujours. Plus tard, nous fabriquions des outils, pour la ferme. Faut dire aussi que nous n'étions pas "riches". Naturellement c'est devenu mon métier.
      Merci d'être venue chez moi.

      Supprimer