suivez moi

présentation

vendredi 7 août 2020

Banco




C’est assez courant, cela arrive très souvent, mais à chaque fois, je suis sidéré par le pouvoir d’un simple courrier administratif. 
Celui qu’a reçu mon fils a eu le pouvoir de m’irriter passablement. 
Mais à qui croient-ils qu’ils ont affaire, un bandit, un escroc, ou peut-être bien un homme politique véreux ? Quoi qu’il en soit, on n’adresse pas ce type de courrier à un ado, fut-il un courrier type ! 
Je dois dire que les banques ne font pas dans le romantisme, pas plus que dans la poésie. Le ton est présomptueux, j’y perçois une forme de menace sous-jacente. 
La menace à peine masquée de mettre fin à notre relation d’affaires. Le tout en toute confiance…

C’est beau, de l’air !
Ils ont juste oublié qui est le client… Aussi, c’est avec un plaisir jubilatoire que je leur aie adressé une lettre de mon cru, en reprenant mot pour mot, les leurs. 
Dans un souci de confiance et de transparence, je laisse « infuser » notre conseillère quelques jours ; le temps nécessaire pour parfaire les modalités de mon séjour au bord de l’aise… Dès mon retour, je vais revoir les autres, de modalités, celles de notre relation de confiance et d’affaires…

Non mais, j’ai encore le droit de choisir mon voleur patenté... 
Pas tenté, faut le dire vite !






Une douce jubilation

10 commentaires:

  1. Ah les banques et les banquiers d'affaire ! dès une once de pouvoir ils ne sentent plus pisser, alors maintenant qu'ils les ont tous, tu penses bien ! Je ne doute pas un instant que la réponse que tu vas leur administrer sera à la hauteur de leur arrogance et ça fait du bien de savoir qu'ils n'ont que ce qu'ils méritent. Bonne journée à toi et bon séjour au bord de l'Aise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont les termes qu'ils utilisent, qui me "plaisent" assez ! "Relation de confiance", "Relation d'affaires", pour un simple livret jeune, qui lui rapporte la somme faramineuse d'un euro par mois ; une fortune !
      Se plier à leurs exigences, en l’occurrence, leur fournir des documents qu'ils ont déjà, assortis au ton de la lettre, m'a quelque peu irrité.
      Ce n'est pas la première fois que je claque la porte d'une banque. Chaque fois, la même jubilation est la même.
      Bon, je dois reconnaître qu'ils m'ont fourni un bon prétexte.
      Là, j'apprends à mon fils...

      Belle semaine ensoleillée

      Supprimer
  2. Tu vas leur montrer qui c'est Raoul, j'espère, et les éparpiller façon puzzle ! ;-) ;-)
    Bisous furtifs.
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais très envie d'utiliser cette formule de tontons flingués, dans mon modeste texte. ;-)
      J'ai pris plus de plaisir à leur écrire...
      Y a pas de raison que ce soit toujours les mêmes qui passent pour des larbins.
      Je n'ai pas aimé le ton de leur lettre. Y a une façon de demander les choses, sans être menaçant.

      Bises d'un vacancier en vacances :-)

      Supprimer
  3. Si tu as la possibilité d'entrer dans une banque, tu as bien de la "chance. Dans ma ville, une troisième banque vient de fermer, une autre a déménagé et très bientôt nous serons obligés de faire 90 kilomètres pour parler à un conseiller et autant pour rentrer fâchés !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Puisque tu sais que tu vas rentrer fâchés, autant ne pas y aller :) Bon, je sais que ce n'est pas toujours facile... Tout est fait pour privilégier les opérations en ligne.
      Les conseillers finiront par disparaître, pour que ne subsistent que des versions en ligne.
      Dans mon billet Bye bye horrible ,j'ai eu affaire avec une banque en ligne, basée en Allemagne, qui plus est, un jour férié, et je dois dire qu'ils ont été, en plus de charmants, compréhensifs et très réactifs.

      Supprimer
  4. Ah ces banquiers qui se croient les maitres du monde...............déjà ils ne prêtent un parapluie que lorsqu il fait soleil.
    Aprés il ne faudrait pas qu'ils oublient que s'ils ont un salaire et autant d'avantages c'est grâce à notre argent ou aux agios et frais divers qu'ils prennent aux gens qui n'arrivent pas à joindre les deux bouts a la fin de leur mois, alors tu as bien raison de leur dire le fond de ta pensée.
    https://www.youtube.com/watch?v=nsQsZqjqL7U

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais pensé à cette chanson (en cherchant sur le web), mais j'ai préféré in dulci jubilo.
      Oui, c'est bien connu, ils ne prêtent qu'aux riches...
      Ma plus grande fierté, c'est de m'être passé d'eux, pour financer l'agrandissement de ma maison.
      j'avais sollicité un petit prêt, cela fait maintenant quinze ans que "j'attends" la réponse.😀

      Supprimer
  5. Quoi ?
    Ce banquier demande à ton fils de lui divulguer le numéro de ton compte numéroté en Suisse ?
    Alors qu'ils peuvent facilement l'obtenir auprès de Tracfin ! Vu que évidemment tu y es fiché depuis longtemps à raison de tes comportements suspects avec les banques !
    😂
    Mais où va-t-on !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, mon comportement pourrait paraître suspect...
      Quand un jour, le conseiller qui me fut attribué me demanda ce qu'il pouvait faire pour moi, je lui répondis sans détour que moi, j'aime bien que l'on me laisse tranquille. Ce qu'il fit.
      Je crois qu'il a apprécié ma franchise, puisqu'à chaque fois que je me rendais au distributeur, il sortait de son bureau pour me saluer, surtout lorsque je m'y rendais en moto.
      Il avait à peu près mon âge, et était motard, ça aide...
      Je l'ai regretté lorsqu'il fut remplacé par une plus jeune et sympathique conseillère, que j'ai "scotchée" dès notre première entrevue.
      Du coup, je n'ai plus besoin de me présenter ; elle me reconnaît, direct.😀

      Supprimer