suivez moi

présentation

samedi 28 mars 2020

Lapin chassé





Le manège des autos m'intriguait. Cela faisait plusieurs heures que des voitures empruntaient ce petit chemin, qui ne sentait pas la noisette, mais le sapin. Nous étions dans une forêt, dans des bois noirs. 
L'après-midi avait été des plus agréables, coucourlé l'un contre l'autre, à conter fleurette au beau milieu d'une clairière, où, au printemps, fleurissaient les jonquilles par milliers. 
D'après ce que j'avais lu sur la carte, ce chemin ne menait nulle part, ou alors au fin fond du bout du monde. Mais que se passait-il donc, au bout de ce monde ? 
La curiosité titillée, en partant, nous l’empruntâmes, il fallait que l'on sache. Aïe ! Au détour d'un virage, et masqué par deux arbres aux fûts énormes, se tenaient deux hommes armés de fusils de chasse. Je dois avouer que nous n'en menions pas large, une impression d'être tombé dans une embuscade.
Une réunion de chasseurs, avec gros 4x4, vieilles voitures, barbecue, alcool et fusils. Cocktail potentiellement explosif ! 
Le droit d'entrée fut un verre de rouge, un truc qui tache, une horrible piquette qui empêcherait, à coup sûr de devenir centenaire ; à consommer directement au volant. 
Animé par un sixième sens, j'eus l’impression qu'il ne fallait pas rester là. Nous traversâmes le campement, le plus « incognito » possible et nous échappèrent par l'unique sortie. 
Ouf ! Nous n'avions aucune envie d'être fait prisonnier par ces protecteurs de la nature.



22 commentaires:

  1. Je comprends vos réticences à être confinés surtout avec de la piquette comme seule réconfort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même du bon vin, n'y aurait rien fait ! je ne le sentais pas.

      Supprimer
  2. Je maudis la chasse et les chasseurs qui , chez nous , ont le droit d'investir nos forêts, de s'emparer de NOTRE nature le mercredi, jour où les enfants peuvent se promener et le week end, jours ds sorties en famille. Tu m'étonnes que çà sente le sapin !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'aime pas ce type de chasseurs, ni la chasse non plus ; probablement parce que mon père n'aimait pas. Il nous a transmis le virus...

      Supprimer
  3. Cela m'a fait penser au sketch des inconnus qui vont à la chasse à la « galinette cendrée ».
    Un cousin de mon père était chasseur. J'aimais énormément cet homme décédé depuis. Un bon type et un type bien. Seulement voilà… il était chasseur ! Je ne comprenais pas. Par la suite il a rangé le fusil. Des années plus tard je l'avais interrogé. Il n'aimait pas trop cela mais se devait d'être chasseur… question de tradition familiale… cela aurait été trahir la lignée des mâles… je ne peux pas l'affirmer, ça remonte trop loin, mais il me semble qu'il a rangé son fusil après la mort de son père… heureusement ses enfants mâles n'ont jamais chassé.
    Il faudrait une forte volonté politique pour arrêter ce lobby et interdire la chasse. Aucun gouvernement ne l'a jamais eue. Un jour peut-être ?… Mais comme chantait l'autre « et nous nous serons morts mon frère »…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un sketch à peine exagéré ! Merci de ton témoignage.
      Mon grand-père maternel était un chasseur "à l'ancienne". Il chassait seul, ou à deux, pour le plaisir de marcher en campagne. Il braconnait aussi, pour ramener autre chose à manger. Mais c'était à une autre époque...

      Ceux que l'on appelle "les viandard", j'en connais, malheureusement ; sans intérêts.
      Malheureusement, les chasseurs sont un électorat à ne pas négliger, pour nos "élus".
      Lorsque j'étais au lycée (professionnel), j'avais un professeur de dessin d'art, qui était aussi président d'un quelconque comité de chasseurs, ou un titre comme cela, approximativement. Je n'aimais pas ce prof, je n'aimais pas ses cours, d'autres professeurs ne l'appréciaient pas non plus ; c'était un con.

      Supprimer
    2. Oups "les viandards" ; sans intérêts, et sans S

      Supprimer
  4. Je ne résiste pas.
    Clic !
    Bisous espiègles
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai ri :) Je ne con naissais pas... !;)
      Bisous enjoués 😄

      Supprimer
  5. En matière de chasseurs, on trouve tout! Le beauf façon gros rouge/saucisson, et le respectueux qui sait son rôle de régulateur. Parce que croiser un renard ou un sanglier dans une rue où on passe exceptionnellement alors qu'on est très loin de chez soi ça peut semblant romantique (ou romanesque ou croquignolet) mais quand ces animaux-là pullulent aux alentours par manque de régulation ça ne fait plus du tout le même effet! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça peut sembler... j'arrête pas en ce moment vu que je réponds depuis mon tel... une plaie!

      Supprimer

    2. J'évite autant que possible de répondre ou de commenter avec le téléphone, je préfère le clavier et l'ordi.
      Évidemment, je suis un peu caricatural,dans mes réponses.
      Je connais aussi des chasseurs très bien, mais en moins grand nombre.
      La pullulation des renards, mon poulailler et les poules en ont souvent fait les frais, quelle désolation, après ...

      Supprimer
  6. Ce que je trouve triste, aujourd'hui chez les chasseurs, c est qu'il viennent pour tuer, auparavant ils chassaient pour améliorer l'ordinaire à la maison. Ensuite ce fut un peu "sportif" il vaut mieux viser une cible animale qu'un homme.....
    Aujourd'hui ils abattent, le gibier est laché le jeudi et ils tuent le week end, quelques fois même dans nos jardins car ces beaux faisans n'ont jamais été habitués à se nourrir seuls ils attendent tranquillement et pendant ce temps ces horribles sangliers détériorent nos jardins alors que les chasseurs festoient.
    https://www.youtube.com/watch?v=Lv3b0MrAP7w

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, ce n'était pas un lapin de garenne, mais un lapin qui...😉 J'ai la chance d'habiter dans un coin de campagne en pleine ville, où il est interdit de chasser. Les chevreuils ont bien compris qu'il n'y avait pas de danger. Ni pour mon jardin, qui est bien clôturé.
      Après que les chasseurs aient bien festoyé, ils peuvent chanter un refrain pas très distingué ♫♫♫

      Supprimer
    2. C'est offert de bon cœur :)

      Supprimer
    3. Désolée, j'ai par mégarde effacé mon article sur simplement je l'ai refait mais je n'ai plus ton commentaire que j'avais beaucoup aimé.

      Supprimer
  7. J'ai eu des chasseurs dans ma famille, des ... "chasseurs nobles", qui chassaient vraiment, et respectueusement. Les battues, non. Les rendez-vous de type KKK, non. La vulgarité du sang versé, non. Je ne critique pas d'emblée les chasseurs, il y en a de tant d'écoles et sensibilité, mais je dois die que j'en ai vus dont la bêtise sortait des yeux et des bouches....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les proportions sont les mêmes dans ce milieu que partout ailleurs. C'est toujours une minorité qui "plombe" la majorité. Ce terme me semble particulièrement bien adapté ;)

      Supprimer
  8. Même si j'ai des cousins chasseurs (que j'adore tellement ils sont gentils), je n'aime pas la chasse. Mais mes cousins ne ressemblent en rien à ceux que tu décris, ni de rouge qui tache, ni de gros 4x4, non, ce sont des chasseurs "gentils". :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben, heureusement qu'il y a des chasseurs "gentils" ! Dans cette "réunion", il y en avait sûrement, mais ce n'est pas ce qui m'a sauté aux yeux en premier.
      Bises puydedômoisement ensoleilées ;)

      Supprimer